Le cigare a toujours été associé à l’alcool. Cognac, Armagnac, Rhum pour rester dans l’ambiance cubaine et beaucoup d’accords ont été faits. Mais celui plus récent, qui tend à devancer les autres, c’est le whisky.

Cigare et Whisky,
l’accord au plus
que parfait…

PAR

AIDA KASSAB

PARAKEVAS

POSTÉ LE

6 Septembre

2017

art & culture

Il existe une multitude de cigares différents, dans le tabac autant que dans la taille. Évidemment, les plus réputés sont les tabacs cubains, terreux et boisés de La Havane, mais La République Dominicaine produit des tabacs plus légers et floraux, le Mexique des tabacs consistants et très puissants. D’autres pays sont encore spécialisés dans les tabacs qui serviront à la «cape» du cigare, les feuilles qui le recouvrent pour garantir son intégrité, tels le Cameroun ou les USA.
Mais comment fabrique-t-on un cigare? Pour commencer, il faut se pencher sur sa production. Les meilleurs sont faits main et sont ornés de la mention «hecho totalmente a mano». il y a le Torcedor, ouvrier qui va assembler les tabacs à l’aide d’un pot de résine, d’un couteau dit «Chaveta» à la lame large et courbée, et d’une guillotine. Il n’est pas rare que ces orfèvres du tabac utilisent plusieurs origines différentes afin de trouver l’accord parfait. Un peu comme un master blender chercherait dans son chai les fûts pour sortir l’assemblage parfait.
La taille importe beaucoup, nommée «module» quand on parle de cigares. La longueur impacte bien sur la durée du cigare, mais sa largeur reste proportionnelle à sa palette aromatique. Le plus fumé est le Corona, de 14cm de long pour 1,7cm de large. C’est un peu le passe-partout du cigare et se consomme en toutes occasions. Il existe une multitude d’autres modules, les marques créant parfois les leurs, rien que pour une de leurs références.
La dégustation d’un cigare, comme pour un whisky, commence par la vue. La couleur de la cape (la feuille externe qui enrobe le cigare et garantit sa tenue) ne vous informera pas sur la qualité du cigare, la qualité de son collage et de son assemblage vous permettra de déterminer la qualité de sa fabrication,
Après l’avoir guillotiné, il faut tester son goût à froid, pour déceler une bonne idée du résultat final. L’allumage se fait avec une allumette en bois, dont on aura attendu qu’elle libère son combustible afin de ne pas entacher la dégustation, et par le pied du cigare. La fumée ne s’inhale pas, elle se mâche si le cigare a beaucoup de corps.
Le premier tiers du cigare, le «foin», est suivi du deuxième tiers, le «divin» puis par le dernier, le «purin». Chaque nom illustre bien la qualité de la fumée produite par chaque partie.
Les cigares s’éteignent seuls et font des cendres très compactes. La tenue de la cendre est d’ailleurs garante de la qualité de production.

L’accord whisky et cigare
Avec des cigares légers, on a tendance à favoriser le bourbon du fait du mariage entre les notes de bois et de vanille qui se fondent aussi bien sur un cubain qu’un dominicain. Pour les whiskies tourbés, la tourbe apporte ses nuances à la fumée du cigare, et les notes salines de certains révèlent les saveurs. Attention à la tourbe qui, en fonction de sa puissance, peut masquer les arômes les plus délicats.
L’alliance, souvent plébiscitée, est celle qui se fait avec les whiskies en fût de sherry; leurs arômes de fruits secs et de fruits à coques se marient magnifiquement avec la plupart des cigares. Les plus vieux sherrys, empreints de cire et de rancio font aussi merveille. Les Lowlands et whiskies irlandais, plus fins et doux, se consommeront, quant à eux, plus avec des cigares légers et sucrés.
L’accord le plus important est encore le vôtre
Tenter des mariages plus exotiques ou très contrastants afin de découvrir de nouvelles sensations. La seule vérité, est encore la vôtre. Autant que pour les single malts, sortez des sentiers battus et découvrez par vous-même ce que vous aimez le plus.

Quel verre pour quel whisky?
Le verre à whisky le plus répandu dans les bars et dans les foyers est le tumbler, verre droit à fond épais et de large diamètre. Si ce verre convient parfaitement aux whiskies de soif allongés de glace ou de soda, il n’en va pas de même pour les autres catégories de whiskies. Le verre à dégustation a pour objet principal de mettre en valeur la palette aromatique du whisky.
Un verre à vin de type INAO, un verre à porto ou une copita (verre à xérès) conviendront parfaitement. Ce dernier est celui que l’on retrouve dans la plupart des distilleries d’Écosse, d’Irlande et du Kentucky. C’est également celui que les blenders utilisent pour réaliser leurs assemblages au cours de longues séances de nosing (opération du nez). Ces verres ont en commun une forme tulipe qui permet une meilleure restitution des arômes en les concentrant. Certains verres de marques alliant l’esthétisme à cette forme si particulière ont récemment vu le jour.
Cocktails à base de whisky:

Scotch Tom Collins
5 ou 6 gouttes de citron
1 grand verre de Scotch
2 ou 3 cubes de glace
Verser dans un grand verre et remplir avec du soda.

Clansman’s Coffee
1 once de Scotch
3/4 once de Sambuca Café noir
Crème Chantilly
Passer une tranche de citron sur le bord d’un gobelet et plonger celui-ci dans du sucre brun. Verser les spiritueux et le café dans le verre, ajouter du sucre au choix et laisser couler la crème chantilly sur le haut. Décorer avec du chocolat râpé.

Green Mist
1 once de Scotch
1 once de crème de menthe
1/2 once de jus de citron
Agiter les ingrédients, tamiser dans un verre à cocktail. Décorer avec une tranche de kiwi et une brindille de menthe.
n Highland Special
3 verres de Scotch
2 verres de Vermouth français
1/2 verre de jus d’orange
Ajouter un peu de noix de muscade après mélange.

Scotch Rickey
1 glaçon
Le jus de la moitié d’un citron vert
Le jus d’un quart de citron
1 verre de Scotch
Soda

Highland Cooler
1 cuillère à café de sucre en poudre
Le jus d’un demi-citron
2 gouttes d’Angostura
1 verre de Scotch
1 glaçon Ginger ale
n Flying Scotsman
2 verres et demi de Vermouth italien
3 verres de Scotch Whisky
1 cuillère à servir de bitters
1 cuillère à servir de sirop de sucre

Scotch Whisky Toddy
Verser une cuillère de sucre dans un verre chaud et ajouter suffisamment d’eau bouillante pour dissoudre le sucre et ajouter aussi du jus de citron chaud. Verser une bonne mesure de Scotch et agiter avec une cuillère en argent. Verser encore de l’eau bouillante et ajouter un appoint de Scotch. Bien agiter.