C’EST LA FÊTE DES BULLES…

PAR

AIDA KASSAB

PARAKEVAS

POSTÉ LE

20 Décembre

2017

bien-être

VIN MOUSSEUX, LA CATÉGORIE GÉNÉRIQUE
C’est l’ensemble des vins pétillants ou effervescents. Il s’agit d’une catégorie générique. Le terme de mousseux véhiculant une image négative, de vin médiocre, on préfère employer des terminologies génériques comme effervescents, pétillants ou fines bulles. Ce qui définit un vin mousseux, c’est que celui-ci contient une surpression de gaz carbonique générée lors de la fermentation. Le gaz est maintenu dissous dans le vin grâce à une fermeture hermétique de la bouteille; il ne se dégagera qu’à son débouchage.
CHAMPAGNE, LA STAR DES VINS MOUSSEUX
Le Champagne demeure le plus célèbre et le plus prestigieux des vins effervescents, et n’en demeure pas moins, un vin mousseux. Sa catégorie exacte, selon la législation européenne est la suivante: Vin Mousseux de Qualité Produit dans une Région Déterminée (VMQPRD). Le Champagne, comme son nom l’indique, est un vin produit dans la région champenoise, élaboré selon la méthode traditionnelle champenoise.
LA MéTHODE CHAMPENOISE
Cette méthode consiste en une prise de mousse – seconde fermentation – en bouteille, avec adjonction de levures exogènes et de sucre. Les Champenois sont parvenus à protéger légalement cette dénomination et sont les seuls à pouvoir la revendiquer sur leurs étiquettes. Les autres vins effervescents, qui utilisent le même processus d’élaboration, ne peuvent mentionner que la dénomination «méthode traditionnelle» ou «méthode classique».

LE CRÉMANT, L’AUTRE MÉTHODE TRADITIONNELLE
Comme le Champagne, le Crémant suivi du nom d’une région de production, est un VMQPRD élaboré selon la «méthode traditionnelle». La Champagne, souhaitant préserver son image et sa particularité, négocia habilement de céder le nom de Crémant, qu’elle réservait aux champagnes en demi-pression, afin de se garder l’exclusivité de la mention «méthode champenoise».
Chaque Crémant est élaboré selon des conditions particulières définies par le cahier des charges de l’appellation.
Bien que les Champagnes et les Crémants soient élaborés selon la même méthode, il existe des différences significatives entre ces deux types de vin qui existent dès le processus d’élaboration avec le rendement de pressurage ou le type de cépage mais également en termes de prix.
Ce dernier à qualité égale reste plus accessible pour le consommateur amoureux de bulles…

Le Prosecco existe en Frizzante ou Spumante

La version Frizzante est plus informelle et d’un usage plus spontané.
Pour être frizzante, il faut que la surpression du gaz qui se trouve dans la bouteille ne dépasse pas les 2,5 bars à 20° celsius. C’est un vin pétillant avec une mousse légère.
Le Frizzante est parfois produit par refermentation en bouteille, appelé aussi méthode sur lie. Mais souvent, la méthode en cuve close est utilisée avec des temps de prise de mousse plus courts que pour un spumante. Bon ambassadeur de la tradition du vignoble, c’est le symbole de la simplicité et du raffinement, parfaitement représentatif d’un style de vie à l’italienne.
Le taux d’alcool d’un frizzante varie entre 10,5° et 11°, ce qui en fait un vin plutôt léger. Son perlage sera moins persistant qu’un spumante. Avec lui on évite la sensation piquante de certains vins à bulles. Il se caractérise par une couleur jaune paille, un nez riche en arôme avec des senteurs florales et fruitées et offre une grande fraîcheur au palais et une vraie rondeur, ce n’est pas un vin agressif. Il est à servir à 8° celsius.( conseillé de placer la bouteille dans un seau à glace pour garantir une bonne dégustation).
Ce type de Prosecco est plus particulièrement adapté au temps du repas, notamment avec les entrées (antipasti) ou pour accompagner un excellent plat de pâtes. Il peut aussi être très charmeur lors d’un apéro où prime la convivialité.

Le Spumante est un vin plus riche en bulles.
Son perlage sera également plus généreux (constitution de la collerette de mousse en surface). La surpression du gaz carbonique contenu dans la bouteille est de l’ordre de 5,5 bars à 20° celsius.
Il est plus prestigieux, c’est vraiment le vin adapté pour être dégusté lors d’un cocktail autour d’une chiffonnade de jambon (si possible de Parme ou de San Daniele), et quelques morceaux de parmesan permettront au Prosecco superiore spumante DOCG de développer toute sa finesse et sa richesse de goût.
L’association «mets vin» sera remarquablement réussie.
Sur la production totale de prosecco, les vins de type spumante représentent 93 % du total des vins mis en bouteilles.