Une avancée technologique impressionnante,aujourd’hui

disponible chez les optométristes

au Liban

PAR

AIDA KASSAB

PARAKEVAS

POSTÉ LE

5 Mars

2018

HI-Tech

Ces lunettes ressemblent à des lunettes virtuelles ou à des lunettes ayant une réalité renforcée, mais se basent sur la technique de réalité renforcée et la technologie numérique afin de permettre aux personnes légalement aveugles, ou à celles souffrant de cécité, de voir le monde qui les entoure d’un bon œil.
Dans un communiqué, à l’occasion du mois de la sensibilisation à la cécité, Pierre Antaki, le responsable de eSight 3 au Liban, a décrit cette percée comme étant «l’aube d’une nouvelle vie» pour ceux souffrant de cécité, et a insisté sur le fait que ces lunettes représentaient un saut de grande envergure pour les personnes ayant une basse vision. En effet, elles permettent aux personnes légalement aveugles à voir de la même manière que les personnes voyantes. Il est désormais possible pour les personnes légalement aveugles, ou pour celles ayant une basse vision, de mener une vie de meilleure qualité et de s’engager, d’une manière indépendante, dans de multiples activités professionnelles, académiques ou personnelles, à l’instar des personnes voyantes, sans avoir besoin de chirurgies, en portant ces lunettes tout simplement.
Antaki a expliqué aussi que la technique eSight 3 mettait tous les étudiants sur un pied d’égalité. Ils pouvaient désormais s’asseoir en classe là où ils voulaient, collaborer en groupe, assister à des présentations et étudier des matériels différents, sans avoir à subir les fardeaux que la cécité légale a toujours présentés. Les étudiants ne sont plus isolés et peuvent se déplacer d’une manière indépendante, de classe en classe, passant rapidement d’une tâche à l’autre. eSight permet ainsi aux utilisateurs de retourner au travail, de fonder une nouvelle carrière dans un domaine où la cécité les empêchait d’accéder ou maintenir leur travail et s’y investir au plus haut degré, sans avoir recours aux dispositifs traditionnels d’aide à la vision (cannes, chiens-guides, braille, loupes).
eSight est un outil qui améliore la qualité de la vie et de la vue. Il a été utilisé par des catégories d’âge variées pour une satisfaction personnelle et est particulièrement utile pour s’acquitter des activités de tous les jours, telles que la cuisine, la lecture des fioles de médicaments, la gestion des finances, l’achat de l’épicerie et bien plus.
L’optométriste Nagi Bassil a expliqué que eSight aidait les personnes atteintes de basse vision ou de cécité légale des suites d’une foule de maladies dont la dégénérescence maculaire, la rétinite pigmentaire, l’albinisme, la rétinopathie diabétique, la maladie de Leber, le glaucome, le nystagmus, la dystrophie des cônes et des bâtonnets, etc.
eSight contient un appareil photo à grande vitesse et à haute définition qui prend tout ce que l’utilisateur regarde. Les algorithmes d’eSight augmentent la diffusion et l’affiche sur deux écrans ODEL devant les yeux de l’utilisateur. eSight fournit la vue quasiment sans décalage et permet aux utilisateurs de mettre automatiquement au point des images à n’importe quelle distance, que ce soit la vision proche (lire un livre ou un SMS sur un téléphone intelligent), la vision à distance moyenne (regarder la télévision et discerner les visages) et la vision à longue distance (regarder par la fenêtre).
Les utilisateurs d’e-Sight 3 peuvent contrôler les couleurs d’une manière manuelle, grâce à un dispositif connecté aux lunettes. Les lunettes e-Sight sont dotées d’une batterie de 6 heures. Bassil a indiqué que le nouveau design des nouvelles lunettes constituait une troisième génération de lunettes électroniques produites par la Canadian eSight Corporation, plus petites et plus légères que les anciens modèles, (poids inférieur de 50%), plus confortables et plus esthétiques, avec des options électroniques, telles que le Wi-Fi, le Bluetooth, la connexion HDMI, l’entrée USB et la carte SD.
Bassil espère que les autorités publiques concernées et les associations de la société civile œuvreront afin de faciliter l’accès des personnes légalement aveugles à de telles lunettes en les dotant du soutien financier nécessaire à cet effet, sachant que son prix n’est pas à la portée de tout un chacun, d’autant plus qu’une grande partie de ces personnes sont sans emploi et ne peuvent pas se permettre d’en payer le prix.
Il est à noter qu’il y a présentement 300 millions de personnes de par le monde qui souffrent de cécité ou de basse vision.